Entretien de la Présidente déléguée avec le Ministre des transports

Rendez-vous de Françoise Branget, présidente déléguée du consortium, chez Frédéric Cuvillier, Ministre Délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche.


Reçue pour un entretien de près de 45 mn par Frédéric Cuvillier, Françoise Branget a fortement plaidé en faveur du transport fluvial en général et du projet Saône-Moselle/Saône-Rhin en particulier. Pour ce qui concerne ce dernier, Françoise Branget a souligné l’intérêt manifeste des instances européennes, puisqu’il figure en bonne place dans le RTE-T : « Réseau Trans Européen Transport ». Celle-ci a fait valoir l’importance d’achever les études en cours et de mener à son terme le Débat public qui a pour ambition d’apprécier l'opportunité du projet et, dans l'affirmative, d'identifier la meilleure option de tracé.

Le Ministre s’est montré sensible aux arguments exposés par la Présidente-Déléguée du Consortium, sans pour autant à ce stade préciser la décision de l’Etat, en l’attente des conclusions de la «Commission mobilité 21». Rappelons que cette dernière examine l’opportunité des projets d’infrastructures français dans la perspective de la définition d’un nouveau «Schéma National de Développement Durable».  

 

Rencontre avec Catherine Trautmann, la présidente du Port Autonome de Strasbourg

Cette rencontre c'est déroulée en prélude d’une réunion du Bureau du Consortium dans les prestigieux locaux de la Direction du Port de Strasbourg. Au cours d’un échange très convivial, un point sans concession a été fait sur le projet Saône-Rhin Supérieur, dont la réalisation reste un objectif fermement partagée par le PAS et le Consortium.

Fort du constat de l’inscription du projet Saône-Moselle/Saône-Rhin dans les priorités européennes, et notamment au sein du Corridor multimodal européen qui relie les ports de Rotterdam et d’Antwerpen au sillon rhodanien, il a été établi de multiplier les efforts en vue de valoriser les atouts de la voie d’eau au sein d’un dispositif logistique multimodal affiché dans le cadre du Corridor. Dans ce contexte, le projet Saône-Rhin Supérieur développe un intérêt majeur. Les arguments militant en faveur de sa réalisation seront à valoriser auprès des décideurs européens, mais également et surtout français. Tant Françoise Branget (UMP) que Catherine Trautmann (PS) ont convenu dans cette perspective d’activer leurs réseaux politiques respectifs, notamment dans la perspective du dépôt des conclusions de la « Commission mobilité 21 » présidée par le député PS Philippe Duron. Rappelons que cette Commission a pour mission d’évaluer l’opportunité des projets d’infrastructures de transports dans la perspective de la définition, par le Gouvernement, d’un nouveau «Schéma National de Mobilité Durable».