L'U.E. confirme le projet "Saône-Moselle, Saône-Rhin" à l'horizon 2030.

21 juin 2013

Union Européenne : la révision du RTE T (Réseau Trans Européen Transport) confirme l'inscription du projet "Saône-Moselle, Saône-Rhin" dans le "réseau central" à réaliser d'ici 2030

Dans un communiqué de presse paru le 30 mai 2013, le Commissaire européen aux transports, Sim Kallas, annonce un "accord historique" entre la Commission, le Conseil et le Parlement, relatif à la révision du Réseau Trans Européen Transports. Cet accord porte notamment sur les projets d'infrastructures inscrits au sein d'un "réseau central" que la Commission invite les 28 Etats membres à réaliser d'ici 2030. Des crédits de l'ordre de 50 milliards d'€ pourront abonder les financements nationaux pendant la prochaine mandature, 2014/2020. 

Relevons au passage que dans le volet fluvial de ce réseau central figure bel et bien  le projet "Saône-Moselle, Saône-Rhin" , dont  l'Union Européenne préconnise la réalisation d'ici 2030.

  TENVNF2013

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'attente des recommandations de la « Commission Mobilité 21 »

04 juin 2013

Les recommandations de la « Commission Mobilité 21 » attendues fin juin.

La Commission Mobilité 21 présidée par le Député PS Philippe Duron a été mandaté par l’Etat d’une mission d’expertise des projets d’infrastructures inscrits dans le SNIT (Schéma National des Infrastructures de Transport) forgé par le précédent Gouvernement. Elle devrait  se réunir le 12 juin prochain pour une ultime session préalable à la publication de son rapport, attendu fin juin.

Les projets affichés dans le SNIT chiffraient un investissement de l’ordre de 245 milliards d’€ sur une dizaine d’années, largement au delà des capacités de financement des pouvoirs publics, confrontés à l’obligation d’une réduction drastique des dépenses publiques dans les prochaines années.

La Commission  a donc pour mission de faire le tri, sur la base de l’opportunité (à ses yeux) des différents projets, au nombre de 75 ! Il semblerait que ces derniers se verraient repartis en 3 grandes catégories :

  1. Les projets d’ores et déjà engagés (à finaliser)
  2. Les projets à réaliser à moyen terme (horizon 2025/2030)
  3. Les autres projets.

Ces derniers seraient donc reportés à un horizon lointain, voire officiellement abandonnés. C’est l’Etat qui devrait trancher sur ce point, dans la perspective de la préparation d’un nouveau « schéma directeur », intitulé « Schéma National de Mobilité Durable ». Le seul titre de ce nouveau schéma indique clairement que la priorité sera donnée à l’optimisation de l’existant plutôt qu’à la création ex nihilo de nouvelles infrastructures.

La grande question qui taraude l’esprit est celle des perspectives du projet fluvial « Saône-Moselle, Saône-Rhin » , liées à sa classification par la Commission Mobilité 21 . N’oublions pas que ce projet fait l’état d’études de faisabilité technique et d’impact socio-économique, dans la perspective de la tenue d’un débat public annoncé pour 2013, procédure suspendue dans le contexte des travaux de la Commission Mobilité 21.

Dès l’annonce des préconisations de la Commission, notre association tiendra un Conseil d’administration (prévu le 4 juillet 2013) qui devrait nous permettre de faire le point sur la situation et de déterminer les actions à mener corrélativement.